Outils d'utilisateurs

Outils du Site


trucs_astuces:index

Les méthodes, tutoriels, trucs et astuces

Retrouvez ici les tutoriels, les méthodes de fabrication et toutes les petites trouvailles utiles, partagées par les usager·e·s du Fablab.

Et n’hésitez pas à partager les vôtres !

Les astuces et découvertes de l'atelier de co-réparation

Au fur et à mesure des ateliers, nous vous ferons part des méthodes et astuces de nos réparations.

Lire la suite...

2017/12/05 18:33

Convertir une image vectorielle 2D sous Inkscape en objet 3D dans Openscad

Logiciels utilisés:

Plugin:

Dans le cadre des après-midi d'initiation au fablab, nous avons eu pour mission de réaliser un badge en médium en utilisant le logiciel de dessin vectoriel inkscape ainsi que quelques machines emblématiques disponibles au fablab : la découpeuse vinyle, découpeuse laser et la fameuse imprimante 3D. Oui, mais comment convertir une image 2D en objet 3D, me direz-vous ?

Voici la méthode que nous avons utilisé:

Dans inkscape:

Selectionner l'objet à extruder

Menu chemin > objet en chemin

Menu extension > Paths to Openscad

Régler paramètres de hauteur (height) et le degré d'adoucissement des bords (smooth)

Dans openscad:

Ouvrir le fichier généré portant l'extension.scad

Menu conception > Rendu (ou F6)

Fichier > Export as STL

Dans Cura :

Ouvrir le fichier .stl avec Cura. Enregistrer le fichier sur support amovible c'est à dire sur la carte Sd qui sera insérée dans l'imprimante 3D !

Et voilà ! 8-)

2017/07/08 22:19

Première impression 3D

Un petit retour d'expérience sur mes premiers pas en impression 3D avec Sketchup pour modéliser et l'Ultimaker2 (+Cura) pour imprimer

Avertissement : Sketchup peut créer des formes non désirées dans l'export .obj ⇒ vérifier avec Blender

L'imprimante construit couche par couche à partir de fils (de 0.1mm de diamètre de buse pour le modèle d'imprimante utilisée) ⇒ si dans la l'objet, 2 formes sont séparées par un espace faible, par exemple 2 cylindres concentriques séparées par 1 mm, des résidus de fils de matière risquent de relier par endroits les 2 formes. Il est donc nécessaire parfois de devoir faire des finitions sur ces bavures (ébavurer, limer, poncer) et avoir accès à ces espaces avec des outils. Cura indique ces fils potentiels (en bleu, dans la vue Layers) et permet de paramétrer “Enable Retraction” afin de l'éviter au maximum. De même, une surface verticale ne sera pas parfaitement lisse du fait de la construction en couches successives.

Pour imprimer plusieurs formes en une fois, il faut les ouvrir un par un et les placer dans le même fichier dans Cura et demander à les imprimer une par une (Print sequence “One at Time”). Si on choisit de les imprimer en parallèle, on aura des fils résiduels lors de l'impression couche par couche au passage d'un objet à l'autre (cf point précédent mais en pire). Attention, si les différentes formes ont été toutes agrégées dans le fichier .obj avant l'ouverture dans Cura, Cura ne verra qu'un seul objet (1 objet = 1 fichier). A l'ouverture dans Cura de chaque fichier, une ombre rectangulaire est présente autour de la forme, comme un socle un peu étendu, elle correspond à l'espace à préserver autour de la pièce pour que les bords de l'imprimante ou les 1eres pièces imprimées ne perturbent pas la tête d'impression (autant les écarter assez et ne pas les aligner).

La couche initiale est faite sur une surface plane, mais les couches suivantes sont posées en hauteur. Si un vide dans la pièce nécessite de faire un “pont” de matière, ce pont va être soumis à la gravité pendant que la matière est chaude et va potentiellement se déformer. Un pont de faible longueur sera peu influencé, sinon, il faut penser à ajouter une matière pour l'étayer pendant l'impression puis la supprimer (manuellement) après impression. Notons que ces ponts de faible longueur sont prévus par défaut par Cura (logiciel d'impression) lors du remplissage des formes pleines avec une structure alvéolaire (économie de matière sans nuire à la solidité). La configuration par défaut de Cura prévoit une couche externe par défaut des formes pleines (ce qui entoure la structure alvéolaire à l'intérieur d'une forme pleine) de faible épaisseur, si la surface externe doit être lisse et polie après impression, de la matière sera retirée et peut fragiliser la pièce, mais il est possible de configurer l'épaisseur de la couche externe (0.8mm par défaut). Pour contourner la problématique des ponts, on peut parfois penser à imprimer une pièce “la tête en bas” en fonction de sa configuration. Notons que la problématique des ponts de matière correspond à un ajout de matière ayant une fondation pour déposer la matière, si, dans la pièce à imprimer, de la matière doit être déposée dans le vide à partir d'une certaine couche, l'imprimante risque de sortir des fils de matière qui resteront solidaires de la buse jusqu'à ce qu'un point d'accroche soit trouvé. Dans ce cas, il faut impérativement soit penser à un support partant de la couche0, soit faire une rotation de la pièce, soit être amateur de chaos.

Le respect des dimensions des pièces par rapport au fichier 3D n'est pas à 100%. La matière est déposée à chaud lors de l'impression puis va se contracter légèrement lors du refroidissement, les résidus de fils de matière peuvent modifier le périmètre d'une forme (ceci en fonction des contraintes imposées à la tête d'impression si la forme est discontinue). Ainsi les dimensions sont sujettes à une marge d'erreur (généralement inférieures à la taille attendue). Sur des pièces de petite taille, l'erreur peut être par exemple 0.2mm sur un diamètre de 8mm, donc de 2.5% d'écart. Notons que la couche initiale ne subit pas exactement la même déformation que les couches supérieures lors du refroidissement car elle est en contact avec le support qui est chauffé pour maintenir l'adhésion de la pièce au support. Il peut donc y avoir un écrasement de la 1ere couche de matière qui va modifier le diamètre conjugué à un refroidissement différent de la matière à l'air au dessus du support. Ceci est à prendre en compte si 2 pièces doivent être assemblées, cette couche0 peut poser problème. Ces écarts seront d'autant plus visibles si la pièce imprimée doit être assemblée avec une pièce existante non construite par le même procédé. Une solution possible peut parfois être, par exemple pour un cylindre, de le prévoir légèrement conique pour qu'à un moment les diamètres des pièces à ajuster concordent.

Si la taille de l'objet à imprimer et surtout de ses détails est trop proche de la taille de la buse, donc de l'ordre du mm, le résultat final sera parfois un peu approximatif par rapport au modèle 3D. Dans mon cas un petit triangle de (3mm;3.5mm;2mm) a été imprimé comme une sorte de paroi de 3mm*1mm.

2017/05/12 12:40

Apprendre Freecad en vidéos et en français

La chaine youtube CAD PRINTER propose une série de tutoriels vidéos en francais permettant d'apprendre l'utilisation du logiciel de CAO 3D Libre Freecad.

https://www.youtube.com/channel/UChwUxlPx6EP4hKFQyA4rCuQ/videos

Merci à Makoto pour le partage

2016/09/13 21:37

Utiliser inkscape avec un tour numérique

Le Fablab dispose d'un petit tour à commande numérique Proxxon PD 400, mais le logiciel fournis avec n'est pas simple d'utilisation et n'est pas libre donc impossible a installer sur sont ordinateur pour préparer tranquillement son travail. Heureusement depuis la version 0.91 inscape dispose en native d'une extension permettant de générer du GCode pour machine à commande numérique dont les tours.

Je vais essayer de détailler comment j'ai donc utilisé Inkscape pour fabriquer un fichier GCode d'usinage pour le tour du fablab.

Lire la suite...

2016/08/03 20:40

Réaliser un dessin "points à relier" dans Inkscape.

  1. Réaliser votre dessin sur Inkscape en ne laissant que le contour.
  2. Rajouter ou enlever des nœuds en fonction du résultat voulu.
  3. Sélectionner votre contour, puis aller dans Extensions / Visualisation du chemin / numéroter les nœuds.
  4. Sélectionner la taille de points et de texte qui vous convient (cocher la case “Apperçu en direct” pour avoir une prévisualisation)
  5. Cliquer sur valider.
2016/07/30 18:20

Programmer un ESP8266 avec l'environnement Arduino/Genuino

L'ESP8266 est un petit microcontrôleur disposant de fonctionnalité wifi. Il est possible de le programmer en utilisant l'environnement Arduino ce qui rend son utilisation beaucoup plus accessible.

Petit résumé de ma première prise en main de la bête.

Lire la suite...

2016/07/28 22:39

Arduino et programmation mutitache

Article d'introduction à la programmation mutitache sur un arduino. Traduction d'un article d'adafruit par Vorobotics.

Une fois maîtrisés les basiques clignoteurs de LED, capteurs simples et les aller-et-retours de servo, il est temps de passer à des projets plus gros et mieux. Cela fait appel généralement à des petits bouts de sketchs qu'on essai de faire fonctionner ensembles. La première chose que vous allez rapidement découvrir est que certains de ces croquis qui fonctionnent parfaitement seuls ne marchent pas du tout ensembles.

L'ARDUINO est un processeur vraiment très simple ne comportant pas d' OS (Operating system) et peut seulement exécuté un programme à la fois. Contrairement à votre ordinateur personnel ou un Raspberry Pi, l'ARDUINO n'a aucun moyen de charger et d'exécuté de multiples programmes.

Cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas gérer de multiples tâches avec un ARDUINO. Nous avons juste besoin d'utiliser une approche différente. Comme, il n'y a pas d'OS, nous devons le faire « à la main ».

Le multitache Arduino – Part 1

2016/07/22 15:11

Le "marquage" laser

Les découpeuses laser Trotec du fablab disposent de 2 modes de fonctionnement biens distincts : la “découpe” et la “gravure”.

  • La découpe, permet comme son nom l'indique, de découper un matériaux en faisant suivre au rayon laser très bien focalisé le chemin de découpe. La puissance du laser permettant de vaporiser, à l'endroit ou il passe, le matériaux de part en part, générant un trait de coupe d'environ 0.1mm de large. Le chemin de coupe donc est nécessairement un dessin vectoriel, sans épaisseur (disons plutôt que l'épaisseur du chemin n'est pas prise en compte).
  • La gravure permet d'enlever une “petite épaisseur” de matériaux en surface (l'épaisseur enlevée dépend du réglage de puissance du laser et n'est en général pas quantifiable : on peut pas dire “je veux enlever 1mm précisément”). le laser “scanne” le dessin fournit sur toute la surface à graver. les motifs de gravures peuvent être des dessins (vecteurs ou raster) ayant une certaine épaisseur (la gravure de traits fins ne rend pas grand chose). Il est possible de graver une photo, un dessin, du texte,…

Un des inconvénients du mode gravure, notamment quand la surface à graver est importante, est le temps nécessaire à la machine pour balayer toute la surface : un passage sur toute la largeur multiplié par la hauteur sachant que le laser se déplace en hauteur de 1/500ème de pouce à chaque passage (pour une gravure en 500DPI)

Pour la représentation d'un photo ou d'un dessin, point de salut, mais pour la représentation de texte ou de dessins techniques, plans et autres avec essentiellement des traits, une autre solution envisageable : le “marquage”. Le marquage est de la gravure en mode découpe : on utilise le laser pour suivre un chemin et “découper” la plaque, mais avec un réglage de puissance pas suffisant pour la traverser. il reste donc un trait fin sur la plaque, qui peut permettre de représenter un plan plus rapidement qu'en gravure normale.

Un des reproches qu'on peut trouver sur ce marquage, c'est que le trait reste fin (de l'ordre du 10èeme de millimètre, comme pour la découpe). Certains ne s'en satisfont pas et continuent donc de graver pendant des heures des plaques gigantesques pour représenter leurs plans.

C'était sans compter le réglage de “z-offset” sur les traits de coupe de la découpeuse laser. Avec ce réglage, il est possible de “défocaliser” consciemment le laser au moment du marquage, amenant ainsi a un trait plus “épais” que celui réalisé au focus. Sur du medium, en utilisant un z-offset de 3 à 6mm selon l'effet souhaiter (puissance 15, vitesse 2), il est possible de marquer la plaque avec des traits “larges” (ça reste en dessous du mm quand même), en mode découpe, et donc assez rapidement.

A expérimenter, donc, pour de beaux effets de caligraphie ;)

2016/06/20 11:46

Configurer un module xbee sous linux

Comment configurer un xbee sous linux sans logiciel particulier (juste minicom qui est un émulateur de terminal série, permettant de commander le module xbee en lui envoyant des commandes AT)

Lire la suite...

2016/05/14 12:04

Inkscape les effets de chemin "Croquis et Hachures" pour gravure laser

Mode d'emploi Inkscape pour utiliser les effets “Croquis” et “Hachures” sur une photo afin d'obtenir un tracé vectoriel “crayonné” qui pourra être utilisé avec une découpeuse laser (gravure en mode découpe), ou un traceur.

Lire la suite...

2015/12/11 16:52

Arduino Board Manager : Utiliser de nouvelles cartes avec l'environnement Arduino

Les nouvelles versions de l'IDE arduino (> 1.6.4) permettent de gérer facilement plusieurs type de cartes arduino, ainsi que des micro-contrôleurs “nus”

voir hackable n°7 (juillet-aout 2015) pour les détails

  • installation de cartes/proc additionnels
    • récupérer l'url du “dépôt” qui contient les cartes ou processeurs qui vous intéressent (par exemple adafruit pour les ESP8266,…)
    • ajouter cette url dans l'IDE arduino “fichier” > “préférences” ; champ “Additionnal Board Manager URLs”
    • aller dans la sélection des cartes ( menu “outils” > type de cartes xxxx> “Boards manager” (au dessus de la liste des cartes)
    • installer les dépôts que vous voulez (si l'url est bonne, ils apparaissent dans la liste)
    • sélectionner la carte parmi les nouvelles qui sont apparus dans la liste des cartes possibles

Détourage rapide d'une image dans Inkscape

Lors de la réalisation de stickers à l'aide de l'imprimante/découpeuse vinyle, ou bien lorsque l'on travaille avec la découpeuse laser, il peut être pratique de pouvoir détourer une image afin d'en découper le contour. Ce petit tutoriel présente une méthode rapide permettant de générer le contour d'une image sur fond uni dans inkscape. Elle nécessite une image avec un fond uni et une image bien distincte de son fond.

Lire la suite...

trucs_astuces/index.txt · Dernière modification: 2017/02/10 22:25 par citeain