Si le Net m’était conté

Expliquer le fonctionnement du net grâce à une pièce de théâtre, c’est le pari un peu fou d’Il était une fois l’Internet, actuellement en représentation au Carrefour numérique² jusqu’au 31 décembre 2015.

Data, une petite porteuse de paquet, vit dans l’Internet. Son travail consiste à livrer de mystérieux paquets entre sa box et de grandes tours serveur, en passant par des routes en forme de tunnels où elle circule à la vitesse de la lumière. Elle est heureuse mais se pose beaucoup de questions. À qui livre-t-elle ces mystérieuses boites et que contiennent-elles ? Contrairement à ce qu’on peut croire, il ne s’agit pas du synopsis du dernier Disney, mais de l’histoire d’Il était une fois l’Internet, une pièce de théâtre d’Élodie Darquié et Maryse Urruty.

Aujourd’hui tout le monde utilise Internet sans vraiment s’en rendre compte explique Élodie. Avec Maryse, on avait envie d’écrire une pièce autour du numérique et on s’est dit que ça pourrait être une bonne idée d’expliquer comment le réseau fonctionne concrètement. Pas si évident quand on se rend compte de la complexité du système numérique qui nous entoure. Il faut pouvoir expliquer à des bouts de chou de huit ans ce qu’est un routeur, un modem, un paquet de données et comment tout ça permet aux internautes de se connecter à YouTube ou Wikipédia.

Jetpack et troll face

Pour réaliser ce tour de force, le spectacle évite justement le jargon technique et transpose intelligemment un monde fait de câbles, d’ondes wifi et d’adresses IP, à la manière d’un film Pixar (nos deux auteures avouent en avoir regardé un paquet pendant la phase d’écriture). Un serveur devient un grand immeuble et un routeur, un rond point dans lequel des personnages choisissent la route la plus rapide en fonction du trafic. Les ondes wifi se transforment en surfeurs équipés de jetpack tandis que les paquets transitent sur des tapis roulants et contiennent des rubans lumineux pleins de 0 et de 1.

Le spectacle n’en devient pas simpliste pour autant et il faut s’accrocher pour intégrer l’ensemble de ces éléments. Heureusement la mise en scène à la fois simple et efficace fait passer toutes ces informations très facilement. Derrière Maryse qui incarne avec énergie une dizaine de personnages aux styles et aux voix bien différentes, un écran projette des décors dynamiques et interactifs donnant un véritable aspect cartoon à l’ensemble. Très rapidement, les détails techniques laisse la place à l’histoire, bien ficelée et intrigante. Les adultes, quant à eux, en profiteront pour repérer les petits clins d’œil à la culture web, comme la moustache de Mario ou la célèbre troll face, laissées ça et là.

Le résultat se voit à la fin de la séance quand les deux auteures vont à la rencontre de leur jeune public. En général, les enfants adorent les personnages et l’histoire, explique Maryse. Tout à l’heure, j’avais pleins de petites filles qui se demandaient pourquoi le personnage de Data est si curieuse, et ce qui la motive. Ça n’est pas très grave s’ils ne comprennent pas tout l’aspect technique, pour la simple et bonne raison qu’ils ont l’habitude de ne pas tout comprendre. Les questions qui restent permettent la mise en place d’échanges collectifs et ils peuvent deviner ensemble tout ce qui leur a échappé pendant le spectacle.

David-Julien Rahmil


Il était une fois l’Internet, une pièce de théâtre pédagogique et scientifique géniale et gratuite pour les spectateurs de 8 à 108 ans.

Au Carrefour numérique² jusqu’au 31 décembre 2015 :

  • le 23 à 14h et 16h30,
  • le 24 à 14h,
  • les 29 et 30 à 14h et 16h30,
  • le 31 à 14h.

Crédit photos : Lisa Bernat.

Laisser un commentaire

Le site "Carrefour numérique², qui veut du rab'?" fonctionne avec WordPress.
Ce site a été développé par Jérémie Cousin à partir du thème Imbalance2.
se connecter