Sciences et techniques, allez les filles !

Avril 2015, Axelle Lemaire regrettait d’avoir des réunions où elle ne voyait que des mecs. En octobre 2015, se tenait l’Ada Week. En mars 2016, la cinquième journée de contribution Wikipedia « Femmes de sciences » est organisée à la bibliothèque de la Cité des sciences. Fin avril 2016, place aux femmes au Carrefour numérique².

Vendredi soir, coup d’envoi de la semaine avec le documentaire Code: Debugging the gender gap. Malheureusement, depuis le début des années 1980, la place des femmes dans le domaine informatique régresse. Ateliers de programmation réservés aux jeunes filles, aux femmes issues des minorités, mentorat dans les entreprises… comment la lutte s’organise de l’autre côté de l’Atlantique.

Samedi, premier atelier Django girls à Paris

Sous la houlette de Lucie Daeye responsable de Django Girls Paris, une trentaine de personnes en petits groupes de quatre s’essaient à la programmation à partir d’un tutoriel spécialement écrit pour les débutant⋅e⋅s. Pas de connaissances pré-requises. Chacun·e progresse à son propre rythme encadré par un coach. Je ne me sentais pas vraiment légitime, au début, car je n’ai aucune connaissance en programmation. L’ambiance détendue, l’entre-aide entre les filles du groupe et le soutien du coach m’ont donné confiance en moi. Au bout de la journée, j’ai réussi à programmer une page de blog. Une mini victoire ! J’ai aussi beaucoup apprécié les échanges sur le militantisme. Une journée de belles rencontres, témoigne Juliette, doctorante.

Créée en 2014, Django Girls, ONG d’origine polonaise présente dans plus de 50 pays a déjà formé plus de 4 000 personnes. Elle permet à des femmes de tous horizons d’apprendre les bases de langages informatiques : Python et Django, HTML et CSS. Parallèlement, Lucie Daeye coordonne aussi la version française des PyLadies, un club de codeuses d’origine américaine qui se réunissent pour travailler et discuter, et qui s’adresse cette fois-ci à des personnes plus expérimentées.

N’hésitez pas à suivre Django Girls sur Facebook et Twitter pour être tenu·e·s au courant des prochains ateliers.

Voir aussi


Trois questions à Mélissa Richard, médiatrice, sur le jeu Femmes dans les sciences et techniques à travers les époques

Comment avez-vous conçu le jeu ?

On s’est inspiré·e·s du jeu Timeline, où il faut positionner des découvertes et inventions dans la bonne chronologie. Nous voulions montrer qu’il y a énormément de femmes dans l’histoire des sciences et techniques. Elles sont peu mises en avant voire pas du tout, et quand elles le sont, ce sont souvent les mêmes. Comme nous avons, entre autres, pour objectif d’inciter les adolescentes à se tourner vers les sciences et techniques, on souhaitait qu’elles aient des modèles d’inspiration.

C’est un travail de toute l’équipe de médiation, nous avons commencé par beaucoup de recherches juste pour établir une liste de femmes scientifiques à travers les époques. Ensuite, nous nous sommes répartis cette liste et nous avons poursuivi nos recherches pour avoir un court descriptif de leurs travaux et de l’iconographie. Nous avons tout fait de A à Z, y compris l’impression et la plastification des cartes.

Quelles sont les réactions du public ?

Nous avons testé une première semaine (soit 3 à 4 séances) avec des enfants à partir de 7 ans et leurs parents. C’était un joli succès ! Certain·e·s sont repartis avec la liste des femmes du jeu pour approfondir les recherches chez eux. Ça nous a permis de voir que certaines sont présentées dès l’école primaire, ce dont on ne se doutait pas en faisant des recherches en ligne.

Un groupe d’adolescent·e·s a testé le jeu. Ils l’ont trouvé un peu long mais ont apprécié avoir appris des nouvelles choses. Surtout, on s’est rendu·e·s compte qu’avec nos choix iconographiques, on pouvait créer des ponts avec l’histoire de l’art.

Enfin, on a présenté le jeu lors d’un congrès à des professionnel·le·s qui se sont montré·e·s très intéressé·e·s pour l’utiliser dans leurs centres de culture scientifique.

Faut-il venir au Carrefour numérique² pour jouer ? Où se procurer le jeu ?

Pour le moment, il faut venir chez nous ! On mettra bientôt les PDF et les sources en ligne pour que chacun·e puisse l’utiliser chez soi ou dans son travail. Il nous reste un peu de peaufinage. Restez à l’affût, il sera bientôt disponible sur ce blog.

Evelyne Jardin

Laisser un commentaire

Le site "Carrefour numérique², qui veut du rab'?" fonctionne avec WordPress.
Ce site a été développé par Jérémie Cousin à partir du thème Imbalance2.
se connecter