MuséoCamp 2019 à la découverte de l’accessibilité

Cette année, les courageu·x·ses MuséoCampeur·se·s ont 9 mois pour découvrir via leur projet, la démarche Living Lab. Comme pour l’édition précédente, en plus d’un accompagnement par projet avec l’équipe du Carrefour numérique², des journées mensuelles inter-projet leurs sont proposées. L’objectif de ces journées : rencontrer et découvrir différent·e·s expert·e·s, outils et méthodologies. Après les journées de Rentrée, celle sur la coopération, voici celle sur l’accessibilité qui s’est déroulée le samedi 9 mars 2019.

Pour s’initier aux situations de handicap et à l’accessibilité, une équipe de choc avait été réunie. Les intervenant·e·s travaillent en interne à l’accessibilité des différents lieux et services d’Universcience : Carole Roudeix, Olivier Fidalgo et Rima Dhrif.

Carole, Olivier et Rima

Sans oublier, ni Capucine Perthuison, médiatrice au Carrefour numérique², ancienne chargée en accessibilité qui est venue partager son expérience, ni les interprètes en Langues des Signes Françaises (LSF) qui nous ont accompagné toute la journée et ont acceptés de répondre aux différentes questions des MuséoCampeur-se-s, comme : « Mais combien d’années faut-il pour apprendre la LSF ?  »

Capucine

TANDEM Interprétation

TANDEM Interprétation

Au programme de la journée

Tout au long de la journée, l’accessibilité est mise en pratique, comme se mettre en rond, ne pas se couper la parole, travailler avec des interprètes en LSF, tour de parole avec des personnes malvoyantes, déplacements… Découverte d’aménagement, aussi bien pour la circulation, l’orientation, l’accueil que sur le contenu pédagogique , le handicap dans la vie de tous les jours.

Des mises en situations sont expérimentées : port de lunettes stimulant certaines pathologies, port de masque et visite d’expositions à l’aveugle… Rien de mieux, que toucher, écouter, sentir, pour essayer de comprendre. Des mots inconnus prennent du sens :  les murmurants  – bande podotactile – papier thermogonflé – braille – lecture en relief – résine – pistolet à bille – boucle magnétique – …

Lunettes imitant différentes situations de mal voyance

MuséoCampeurs en plein test

Maquette en relief de la Cité des sciences et de l’industrie

Olivier expliquant la boucle magnétique

L’équipe en pleine explication des supports tactiles dans les expositions

 

Une sensibilisation pour mieux construire leur projet

La fin d’après-midi a été consacrée aux projets en cours des MuséoCampeur·se·s. Parler de chaque projet, de son accessibilité ou non, des quelques premières solutions ont pu être évoquées. Plus l’accessibilité est prévu en amont du projet, plus simple, elle sera mise en place et sera universelle.

La journée se termine déjà. Ce fut une première rencontre avec le monde de l’accessibilité, des réflexions qu’on espère pérennes.

Témoignage de MuséoCampeur-se : « Je vois mon environnement immédiat d’une façon différente et je perçois mieux la façon dont il est inaccessible ou mal accessible aux étrangers, aux mal voyants, mal entendants, et personnes avec un handicap mobile. Je comprends mieux les questions qu’on doit se poser pour le rendre plus accessible. »

Hélène MALCUIT
Photographie de Hélène MALCUIT

Laisser un commentaire

Le site "Carrefour numérique², qui veut du rab'?" fonctionne avec WordPress.
Ce site a été développé par Jérémie Cousin à partir du thème Imbalance2.
se connecter