Minecraft et éducation, ça casse des briques !

Votre ado passe des heures scotché·e à son ordinateur, plongé dans le jeu Minecraft et vous êtes inquièt·e ? Savez-vous que des enseignant·e·s utilisent ce jeu avec de très sérieuses intentions telles qu’apprendre le latin, construire des bâtiments à partir de plans, les imprimer en 3D et reconstituer des villes ?

Stéphane, William, Gwenola et Benjamin, tou·te·s enseignant·e·s, partageaient, samedi 27 février 2016 au Carrefour numérique², leurs expériences menées avec des collégien·ne·s.

Pendant la semaine blanche après le brevet, Benjamin Didier, professeur de Sciences et Vie de la Terre au collège Jules Michelet de Tours, a transformé des élèves de 6ème, 5ème et 4ème en une armée de bâtisseur·se·s romain·e·s : voies, domus, thermes, amphithéâtre et même un bateau… les élèves, par groupe de 16 maximum, ont très vite accroché, y compris les non joueur·se·s. Le bateau est l’une de leurs propositions. Ils ont été très actifs, travaillant ensemble en s’entre-aidant. Je suis devenu un animateur-régulateur, témoigne Benjamin pendant la table ronde. Quelques bâtiments construits par les élèves ont été imprimés sur l’imprimante 3D du collège. Une maquette ressemblant à la maison carrée de Nîmes a même circulé dans la salle. Prochaines étapes pour les Romains en culotte courte : la construction d’un aqueduc, la réalisation d’un volcan… Vous avez bien deviné : Benjamin ambitionne de reconstruire Pompéi !

Stéphane Cloâtre, professeur de technologie et formateur TICE (technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement) et Gwenola Cloâtre, professeure de latin, tou·te·s deux au collège Jeanne d’Arc de Fougères en Bretagne, ont aussi transformé leurs élèves en antiques bâtisseur·se·s : du dessin de plan en 2D à la construction en 3D de bâtiments dans le jeu Minecraft. Gwenola est venue parfaire le tout en demandant d’inscrire, en latin, des extraits de Plutarque, Sénèque et autres grands classiques sur les bâtiments virtuellement construits. Minecraft a amené de nouveaux élèves à s’intéresser au latin. Des élèves un peu plus agités dont il faut continuer à capter l’attention quand le jeu s’arrête et qui rechignent un peu au moment d’apprendre le présent de l’indicatif !, s’amuse Gwenola.

Unanimement convaincus de l’intérêt d’utiliser Minecraft dans leur enseignement, les professeur·e·s venu·e·s témoigner ont souligné l’importance d’expliquer en amont et très clairement les objectifs, de cadrer les règles de conduite (certain·e·s élèves s’échappant de la surveillance de l’enseignant·e pour jouer… et tuer son avatar !) et de ménager des temps de pause et de discussion car quand le jeu est lancé, les élèves sont totalement absorbés, a pu constater Stéphane.

Evelyne Jardin


Pour en savoir plus sur Minecraft

Minecraft pour l’éducation et l’enseignement

Laisser un commentaire

Le site "Carrefour numérique², qui veut du rab'?" fonctionne avec WordPress.
Ce site a été développé par Jérémie Cousin à partir du thème Imbalance2.
se connecter