CabanoMusée : la conception d’une cabane, en mode coopératif

En résidence Living Lab au Carrefour numérique² pour cette année, dans le cadre de Muséocamp le projet CabanoMusée propose une expérience inédite en France : faire participer une quinzaine de visiteur·se·s dans la conception d’un élément qui pourrait figurer au sein de l’exposition « Cabanes » prévue pour fin 2018 à la Cité des sciences et de l’industrie. Récit d’une journée de conception.

Premiers plans de la cabane, lors de la deuxième séance. © Ph Levy-EPPDCSI

Samedi 28 octobre 2017 le groupe était de nouveau réuni pour une journée entière consacrée à la conception et au maquettage de « l’astéro cabane », un concept qui avait été défini préalablement lors de deux séances. Lors de la première séance, les participantes ont proposé quatre projets de cabanes avec des thématiques et des activités différentes, explique Virginie Lacombe, l’une des muséographes responsables du projet. Un seul projet a été retenu, celui d’une cabane installée dans un astéroïde. Une seconde session fut organisée pendant laquelle le groupe a affiné le projet mais s’est aussi débarrassé de certains réflexes.Il a fallu les pousser à oublier les contraintes classiques pour ce type de projet, indique Virginie. On voulait qu’ils utilisent leur imaginaire et leur créativité sans bride. Ils doivent inventer des concepts, pas forcément penser au type de matériaux qui seront utilisés pour la construction. Pour cette troisième séance, centrée sur le prototypage des différents éléments, le constat fut unanime. Les deux premières séances ont duré une matinée et on n’a pas vu le temps passer, explique Pierre, l’un des participants. On était toujours à court de temps, donc on a décidé de faire une journée complète pour les premiers prototypes.

Réflexion lors de la première séance. © M-Challe-EPPDCSI

Thérémine et apesanteur

Répartis en trois groupes, les participant·e·s avaient pour mission de trouver la forme extérieure de l’astéroïde, de gérer le passage à l’intérieur, en intégrant un chemin empruntable pour les personnes à mobilité réduite, et les activités que l’on pouvait trouver à l’intérieur. Tandis que le premier groupe imagine un astéroïde aux formes spatiales inspirées par des vraies images d’objets célestes, les deux autres groupes ont finalement fusionné afin d’imaginer un parcours faisant appel à l’ensemble des sens. Côté musique, les enfants pourront manipuler un thérémine et un hang drum dont les sonorités planantes font tout de suite penser à une ambiance de science fiction. Anne, qui s’occupe à découper des cercles dans une planche en carton, explique la suite. On a mixé plusieurs idées qui avaient été données pendant les premières séances. Là je suis en train de créer un jeu de lumière qui va se projeter au plafond et un système d’encastrement pour que les enfants puissent reconstruire le système solaire.

©N Breton_EPPDCSI021

Enfin, une autre activité censée simuler l’absence de gravité et le vertige que cela peut engendrer est imaginée de l’autre côté de la salle. L’idée de base est de faire passer les enfants sur un pont suspendu en filet de trampoline. En marchant sur une surface molle, les visiteur·se·s pourront regarder en bas et voir une projection de la planète terre comme si la cabane était en orbite. A défaut d’avoir un filet à disposition, l’activité est simulée grâce à des tables mises ensemble et un écran sur lequel est projetée une photo de la terre prise depuis la station spatiale internationale.

Bêta test

La journée s’est terminée sur une phase de bêta test. Des enfants en visite à la Cité des sciences et de l’industrie sont venus tester les différentes activités et donner leur avis sur les formes des astéroïdes ou leurs attentes d’une cabane spatiale. L’ensemble de leur réaction est enregistré afin de pouvoir inclure leurs idées et suggestions dans la suite du projet. La prochaine étape va consister à réaliser le prototype final de la cabane, indique Flora Ploquin, chargée du projet CabanoMusée. Ils auront le Fab Lab à leur disposition et pourront fournir les plans définitifs. En fonction de la faisabilité du projet, la cabane sera finalement mise en chantier. Dans le cas contraire, le processus de création, les maquettes et les interviews vidéo des différent·e·s acteur·trice·s du projet seront exposés.

David-Julien Rahmil


Le prototype sera réalisé le samedi 16 décembre 2017. Vous pourrez rencontrer les résident·e·s à cette occasion dans le Fab Lab, à partir de 14h.

Laisser un commentaire

Le site "Carrefour numérique², qui veut du rab'?" fonctionne avec WordPress.
Ce site a été développé par Jérémie Cousin à partir du thème Imbalance2.
se connecter