Adapte ma Thèse : La place du public dans les secteurs culturels

La 3ème édition d’Adapte ma Thèse s’est déroulée le mardi 26 mars 2019 au Carrefour numérique². Le principe de la journée est d’explorer en équipe un sujet de recherche présenté par un·e doctorant·e et de concevoir un objet culturel inédit qui sera représenter via une mise en récit. La thématique de cette année est : « La place du public dans les secteurs culturels ».

En 2019, Adapte ma thèse c’est 1 journée, 2 salles, 3 structures organisatrices, 4 thèses, 5 coach·e·s, 6 minutes de présentation et 7 heures de travail en équipe. Cette année 28 participant·e·s en 5 équipes ont tenté l’aventure !

Voici un petit résumé de la journée :

9h30 : Arrivée et émargement des participant·e·s

9h35 : Préparation pour la journée : boissons chaudes, biscuits et petites activités. Répondre à la question « En tant que public, quelle expérience rêveriez-vous de vivre dans un musée ? » ou encore devoir définir le public de votre structure avec des adjectifs déjà prédéfinis.

 

9h45 : Présentations du principe d’Adapte Ma thèse, des structures organisatrices (Carrefour numérique², Ecole de la médiation, Labex ICCA), du déroulé de la journée.

10h00 : Présentation d’une problématique de travail basée sur les recherches doctorant·e·s aux professionnel·le·s.

10h15 : Remue méninge collectif : chacun·e s’arme de post-it pour livrer ses pensées face aux problématiques proposées.

 

10h30 : Constitution des équipes et première phase de travail. Discussion avec crayons, paper-board, …

 

13h00 : Le beau temps permet que le pique-nique en équipe se déroule dans le parc.

14h00 : Présentation des 5 coach·e·s (Vanessa, Rym, Olivier, Thierry et Hélène) qui vont accompagner les équipes  et de leurs spécialités (FabLab, sons, vidéos, théâtre, photo,…). Puis le travail de groupe recommence. C’est la dernière ligne droite. Certains changent de salle, et vont explorer le monde de la mise en scène, d’autres s’initient au FabLab pour prototyper leur dispositif, certain·e·s se mettent à la vidéo, d’autres au roman photo. Les appareils photographiques mitraillent, les ordinateurs chauffent, les découpeuses laser coupent, les légos® sont de sortis ainsi que les tomettes.

17h00 : Le temps file et c’est déjà l’heure des présentations. Grace à notre responsable du temps, Camille, tout le monde est là, et aucun retard n’est à déplorer. Après le premier problème technique de la journée, les présentations peuvent commencer !

 

Production des équipes

Jean, Charlotte, Julia, Anaëlle et Quentin ont explorer ensemble la question « Comment rendre la critique (du public) constructive ? ». Leur mission de la journée est d’être une agence de communication qui a comme objectif de transformer les avis négatifs sur internet en stratégie de communication positive. C’est ainsi que l’équipe choisie de vrais avis négatifs sur la Cité des sciences et de l’industrie, pour les mettre en scène et trouver une solution en image.

Olivier, Françoise, Jean et Stéphane, eux se demandent « En quoi Youtube fait évoluer les marqueurs de la validation du discours ? ». Et se mettent en scène pour évoquer les différentes contraintes du travail des « Youtubeur·se·s » ?

Mélange entre jeux scéniques, enregistrement de voix modifiés, chien invisible et une fameuse cassette cracheuse … L’équipe met en scène un dispositif pirate se déclenchant lorsqu’on s’en rapproche, informant ainsi les passant·e·s des futures activités des tiers lieux, lieux underground, … (L’équipe s’est notamment inspiré par le projet actuellement en résidence Living Lab – les Cracheurs )

Le roman graphique a été aussi choisi. Ainsi nous suivons la rencontre de deux personnes dans un musée, on leur propose de visiter le musée avec un casque spécial qui les aménera dans des chouettes aventures.

La seconde équipe travaillant sur la vulgarisation sur internet, a proposé un teaser sur le principe d’une résidence de Youtubeur·se dans un musée. Vous voilà plongé sur la chaîne  fictive de « Hélène de Troy », vidéaste d’histoire, qui avec des courts extraits tout au long de deux semaines, doit vous faire deviner dans quel musée elle se cache. Les internautes ont un but, identifier la structure afin de la retrouver in-situ pour un événement spécial.

18h00 : Discussions libres et rangement

 

Posters d’Adapte ma Thèse

Comme chaque année, une vue d’artiste est réalisée sur les thématiques des thèses présentées :

Cliquez sur les images ci-dessus afin de découvrir, en plus grand, le regard d’artiste de Senchiro sur chacune des thèses « adaptées » : sujets de Prem Carriou (CERLIS), Yearine Castel Y Barragan (IRCAV), Quentin Gervasoni (EXPERICE) et Lina Uzlyte (CERLIS).

 

 

 

Vous pouvez retrouver les résumés des journées précédentes :

Hélène Malcuit
Photographie de Camille Françoise

Laisser un commentaire

Le site "Carrefour numérique², qui veut du rab'?" fonctionne avec WordPress.
Ce site a été développé par Jérémie Cousin à partir du thème Imbalance2.
se connecter