À la rencontre sur la gestion du plastique dans les Fab Labs

Les 17 et 18 février 2018, le Carrefour numérique² organisait « Au fil du plastique », un évènement qui posait la question de la place des matières plastiques dans nos vies.

En plus de l’exposition des créations de Cicia Hartmann et des œuvres d’Emeric Jacob, le Fab Lab accueillait aussi un atelier DIY (Do It Yourself) permettant aux participant·e·s de fabriquer des sacs à partir d’affiches en bâches en plastique issues de l’exposition sur Valérian et Laureline. Les visiteur·se·s pouvaient aussi assister aux projections de films documentaires et à une table ronde consacrée à l’impact du plastique dans notre monde. Grand consommateur de cette matière, notamment à travers l’impression 3D, le Carrefour numérique² a abordé la question des déchets plastiques au cours d’une rencontre organisée dans la classe numérique.

Rencontre

Outre des représentant·e·s d’autres Fab Labs, la séance accueillait aussi les membres de deux associations spécialisées sur la gestion des déchets : Bas les pailles, avec Mounia El Kotni, qui lutte pour l’interdiction des pailles en plastique et dont la pétition a réuni plus de 95 000 signatures ; et Julie Mathews de Zero Waste, une ONG européenne et mondiale qui milite contre le gaspillage de ressources. Après une courte session de présentation, la réflexion a débuté avec un débat mouvant, autour de plusieurs idées volontairement clivantes comme le plastique c’est fantastique, l’impression 3D est une révolution ou Les Fab Labs peuvent changer le monde. Après cette mise en jambe, le groupe s’est divisé en plusieurs petits comités afin de permettre le partage d’idées et d’expériences personnelles sur la gestion de déchets. La rencontre s’est terminée avec la restitution des expériences et le dégagement de pistes de réflexion réalistes ou pas, comme un dispositif de fonte et de recyclage des chutes de plastique.

Prise de conscience

De manière générale, si ce moment a permis des rencontres et des mises en contact permettant de faire avancer la réflexion sur le plastique, le bilan qui est ressorti fut surtout la nécessité d’une certaine prise de conscience de la part des lieux alternatifs comme les Fab Labs. C’est la première fois que l’on se penche sur la thématique des Fab Labs, et c’est assez étonnant que ça ne soit pas venu plus tôt, indique Julie. Pour moi, le discours des Fab Labs est centré sur la créativité, et l’innovation et c’est une énergie positive qui peut occulter la question de la gestion des déchets, poursuit Mounia. On évoque souvent le gaspillage électrique à cause des serveurs, mais on oublie que ces lieux, aussi alternatifs soient-ils, sont aussi des lieux de consommation. J’ai trouvé ça touchant de voir à quel point même le Fab Lab de la Cité des sciences et de l’industrie peut avoir des difficultés à gérer ces déchets et à quel point la prise en compte de toutes les matières plastiques qui nous entourent est une véritable prise de conscience. Au Fab Lab du Carrefour numérique², les matières comme le papier, le bois, le carton, les déchets d’équipements électriques et électroniques et le plastique sont bien triés, mais il n’existe pas encore de circuits de valorisation pour ce dernier.

David-Julien Rahmil

Laisser un commentaire

Le site "Carrefour numérique², qui veut du rab'?" fonctionne avec WordPress.
Ce site a été développé par Jérémie Cousin à partir du thème Imbalance2.
se connecter